emdr-mandala

Le remède de
la souffrance est
dans la
souffrance.
Rumi

Thérapie ciblée sur les addictions

Méthode utilisée

Il s’agit d’un protocole appelé « Feeling-State Addiction Procotol » (FSAP) ou « Protocole de l’addiction Emotion-Etat » utilisant une forme modifiée de désensibilisation par mouvements oculaires (EMDR).

Type d’addiction

Il peut s’agir tant d’addictions comportementales (jeu pathologique, addiction au sexe, achats compulsifs, cleptomanie, jeux vidéo, internet, hyperphagie, co-dépendance, dépendance affective, obsessions, colère, exhibitionnisme, voyeurisme,…) que d’addictions à des substances (nicotine, cannabis, alcool…).

Les avantages de cette méthode

  1. La personne ne doit pas être abstinente avant, pendant ou après le traitement
  2. Pas de travaux à domicile
  3. Le traitement se fait entièrement pendant les séances de thérapie. Par conséquent, même les personnes les moins motivées peuvent être traitées.
  4. Le changement de comportement se produit rapidement

Théorie sous-jacente

La théorie des états émotionnels (FST) présente une nouvelle compréhension de l’étiologie des addictions. Selon cette théorie, une addiction est créée lorsque notre cerveau associe de façon intense et rigide un sentiment positif assurant la survie (par ex. le sentiment d’appartenance, le sentiment de sécurité, le sentiment d’être unique,…) avec un objet, une personne ou un comportement.

Cela signifie que derrière chaque addiction, aussi terrible qu’elle puisse paraître en apparence, se cache en réalité le besoin de ressentir un sentiment positif, tout à fait naturel et normal, tel que le sentiment d’appartenance, de se sentir connecté, de se sentir vivant,…

En parallèle de cette dynamique, l’addiction est souvent également utilisée afin d’éviter des ressentis désagréables. Cela est également traité avec la même méthode.

Un sentiment positif assurant la survie est associé de façon rigide avec un objet, une personne ou un comportement lorsqu’une personne ne vit pas d’expériences lui donnant à sentir ces ressentis positifs. De ce fait, le besoin de les ressentir va s’intensifier avec le temps. Lorsque la personne expérimente enfin ce ressenti positif assurant la survie, l’expérience sera tellement intense que le cerveau va créer une association très forte entre ce ressenti et l’objet, la personne ou le comportement présent au court de l’expérience. A partir de là, la personne va chercher à recréer cette expérience positive avec le même objet, la même personne ou le même comportement. Cette association est tellement intense que même lorsque les conséquences du comportement sont très négatives, pouvant même aller jusqu’à mettre notre vie en danger, le comportement ne change pas et le cerveau n’assimile pas les conséquences négatives des nouvelles expériences.

Le protocole fonctionne en 2 étapes :

  1. On coupe le lien entre l’addiction et le ressenti positif assurant la survie.
  2. On libère le souvenir ou l’image représentant le ou les moments où la personne n’a pas pu satisfaire le ressenti positif en question.

L’effet du protocole est que la personne n’est plus attirée par l’objet de son addiction.